L’erreur à ne surtout pas commettre en 2023

Entre l’inflation, les hausses et la guerre, l’année 2022 ne nous aura rien épargné.

Après des années de hausses impressionnantes, les marchés ont pris une sacré claque :

Le NASDAQ finit l’année sur un -30%, le Dow Jones fait du -10% la plupart des cryptos ont perdu la moitié de leur valeur…

En fait, aucune des principales places boursières n’a fini dans le vert.

Alors on essaie de trouver la lumière au bout du tunnel…

Malheureusement, les chiffres macroéconomiques ne nous permettent pas de déborder d’optimisme :

    • Le chômage augmente, et même des grosses sociétés comme Facebook en viennent à licencier 11 000 personnes.
    • Les entreprises accumulent des stocks, signe qu’elles ne parviennent plus à vendre.
    • Le moral des consommateurs est au plus bas, et cela se ressent sur les dépenses de consommation, qui ont chuté de 0.6% le mois dernier.

Pour mon expert Ian King, tout cela ne peut signifier qu’une seule chose : il faut s’attendre à une récession pour l’année à venir.

J’ai bien conscience que mon message peut sembler pessimiste, mais je préfère toujours donner un aperçu honnête de la situation à mes lecteurs.

Alors je me doute qu’en me lisant, vous vous dîtes probablement :

« À quoi bon investir si la récession nous attend ?”

Investir en période de récession, ça a l’air suicidaire, n’est-ce pas ?

Des marchés qui explosent pendant la récession ?

Pourtant, c’est plutôt ne pas investir qui sera une GROSSE erreur, et ce pour une raison étonnante :

Pour une fois, la récession est… Une bonne nouvelle ! (Du moins pour ceux qui investiront)

Je m’explique.

On a tendance à penser que les performances boursières dépendent de l’activité économique.

Après tout, si l’activité économique est en berne, les entreprises devraient être en difficulté et leurs actions devraient chuter, n’est-ce pas ?

Mais en réalité, les choses ne fonctionnent pas du tout ainsi.

Prenez notre bon vieux CAC 40.

Cela fait bien dix ans que nous avons une croissance qui frise le 0.

En théorie, le cours de l’indice français aurait dû stagner.

Et pourtant, sur cette même période, les actions françaises ont presque fait “fois 2” !

En apparence, ça n’a aucun sens…

Et pourtant, c’est très logique.

Ce qui fait vraiment monter le marché…

Car ce qui fait vraiment monter ou descendre les marchés, ce n’est pas l’activité économique, mais l’activité… de la Banque Centrale !

Jusqu’à l’année dernière, les marchés étaient dopés aux taux bas.

Or, les taux bas sont comme une force invisible qui tire les marchés vers le haut.

Ils ont fait gonfler les prix des obligations, et par effet d’arbitrage, celui des actions du monde entier.

C’est pour cela que nous avons connu plus de 10 ans d’euphorie et de gains spectaculaires.

Et ce qui a mis fin à tout ça, ce n’est ni le covid, ni la guerre en Ukraine (toutes les grandes places boursières ont rebondi rapidement après chacune de ces crises).

Ce qui nous a fait rentrer dans ce “bear market”, c’est l’inflation.

C’est elle qui a contraint la Fed (et aujourd’hui la BCE) a réhausser ses taux d’intérêts, et c’est pour cela que cette année a été aussi dure sur les marchés.

Et c’est bien pour cela que l’arrivée d’une récession pourrait être une bien moins mauvaise nouvelle qu’il n’y paraît.

Car la récession qui s’annonce pourrait mettre un terme à la politique monétaire qui lamine les marchés depuis des mois et des mois.

Pourquoi la récession serait une bonne nouvelle

En fait, il faut comprendre que les Banques Centrales doivent toujours se battre sur deux fronts :

D’un côté elles luttent contre l’inflation, de l’autre contre le risque de récession.

L’année dernière, les Banques Centrales avaient surtout peur que l’inflation devienne incontrôlable.

C’est pour cela qu’elles ont réagi aussi violemment… Quitte à faire des dommages collatéraux sur les marchés.

Mais aujourd’hui, les choses sont en train de changer.

D’un côté, l’inflation se stabilise autour des 7% (c’est encore beaucoup, mais c’est plus encourageant que prévu !)…

De l’autre, les risques de récession s’accumulent.

Et entre le risque de récession et celui d’inflation, les Banques centrales font toujours le même choix : éviter à tout prix que l’économie s’effondre.

(Mettez vous à leur place, il est plus facile d’expliquer aux gens que les prix augmenteront de 5% par an que de leur dire qu’ils vont perdre leur travail…)

Autrement dit, les planètes s’alignent pour un retour à une politique monétaire plus souple… Et au retour d’un marché haussier !

Mais le plus intéressant n’est pas là…

Mon expert Ian King note que les investisseurs n’ont pas du tout anticipé cette tendance :

Plus important encore, les traders pensent que les taux resteront aussi élevés pendant toute l’année.

Nous pouvons le constater sur le marché à terme. Les contrats à terme sur les fonds fédéraux qui expirent à la fin de 2023 montrent qu’il y a 85% de chances que les taux d’intérêt soient à 4,25% ou plus à la fin de l’année prochaine.”

Cela signifie que les opportunités dénichées par Ian (véhicules électriques, automatisation, intelligence artificielle) pourraient connaître une croissance beaucoup plus importante que prévue.

Alors si j’ai bien un conseil à vous donner pour ce début d’année, c’est de ne pas fermer les yeux sur cette opportunité et de devenir membre dès aujourd’hui des lecteurs de Ian.

Amicalement,

Elie Bauer

2 réponses

  1. Bonjour
    Tous les courriers et documents envoyés aux abonnés sont-ils des courriers papier adressés par la poste, ou bien tout se passe par internet.
    J’habite en Espagne une partie de l’année.
    En vous remerciant

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Toutes les alertes, mises à jour et dossiers sont téléchargés sur le site internet de la publication et envoyés par mail. Nous n’envoyons à ce jour aucun document papier.
      Je vous souhaite une excellente journée,
      A très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Lettre Héritage Éditions​

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter financière Héritage Éditions !

Vous recevrez en cadeau le dossier « 3 actions à gros dividendes à avoir dans son portefeuille pour 2022 »

3-actions-gros-dividendes

Téléchargez le dossier gratuit

Téléchargez le dossier